top of page
20210717_163634_edited.jpg

Blog

Un élan sans effort et tension.

Dernière mise à jour : 8 mars 2022

Une force sans effort mais non sans effort!



Bien sûr, nous frappons la balle avec un bâton. Cependant, nous savons tous que nous la frappons mieux lorsque nous n’essayons pas de la frapper. Nous la frappons mieux lorsque nous nous concentrons à faire un bel élan. L’action de frapper implique de la force. Essayer de frapper avec trop de force, amène les muscles à se contracter, ce qui est un contributeur majeur à détruire notre élan.


La distance sera récompensée par la conservation des angles, mieux connu sous le terme : « la frappe à retardement ». Ce qui est le plus subtil est de trouver la façon la plus efficace de relâcher la puissance au bon moment. Cela dépend beaucoup de la séquence avec laquelle votre corps va bouger : c’est cela lorsque les éléments individuels de la montée et la descente sont correctement reliés (timing).


Essayer de frapper fort à comme résultat deux des plus grosses erreurs au golf : a) frapper du haut de l’élan, et b) l’utilisation du poignet qui n’est pas retardé le plus longtemps possible et être dégagé au moment de l’impact. Ces deux erreurs sont reliées au « timing » : une trop tôt, l’autre trop tard.


Essayer d’avoir un élan avec votre bâton au lieu d’essayer de frapper la balle, saura rétablir la situation dans les deux cas. Nous venons de confirmer que lorsque les muscles sont contractés, nous détruisons notre élan. Mais quelle est la cause de cette contraction? Comme Ike Handy l’a si bien dit dans le livre du même nom : « C’est à cause de cette sacré balle! »


Des recherches en laboratoire ne vont pas nécessairement découvrir que l’élan de pratique d’un joueur ayant un handicap élevé est bien différent que son élan lorsqu’il frappe la balle. Le premier sera sans tension, bien rythmé et effectué dans le bon ordre. Le deuxième sera la plupart du temps rapide, tendu, avec un mauvais timing. Pour un bon joueur, la différence visuelle entre son élan de pratique et celui avec lequel il frappe la balle est presque identique. Cependant les résultats en laboratoire indiquent souvent que le joueur a frappé avec une contraction lorsque la balle était présente.


Les joueurs ayant un court élan arrière auront besoin de mieux sentir la balle lorsqu’ils la frappent. Ils n’ont pas le choix. À moins d’armer votre corps, vous ne pouvez pas faire un bon élan de golf. Mais cela dépend du degré : certains joueurs vont ressentir l’élan, d’autres la frappe. Effectuer votre élan vers la cible et de ne pas frapper seulement la balle devrait être le bût recherché pour tous. Essayer de maintenir la même tension musculaire lors de votre élan de pratique et votre élan avec la balle va définitivement vous aider.


3 vues0 commentaire

Comments


bottom of page